Vous êtes un Canevas

Qu'est-ce que cela veut dire?

...que vous êtes un espace à l’intérieur duquel prennent forme les informations…

 

À chaque jour, à chaque moment de votre vie l’univers dessine sur ce canevas que vous êtes. Qui exactement est l’auteur de ces dessins? Les gens autour de vous, les gens à qui vous pensez, les gens qui croisent votre chemin, vos guides, la force de vie... À chaque instant, on dessine sur vous. Et soit vous vous identifiez à ce dessin et devenez le dessin, soit vous prenez ce dessin pour ce qu’il est : une simple information.

 

Dans le premier cas, vous vous identifiez au dessin.  Ainsi, si on dessine de la colère sur votre canevas, vous devenez ‘‘en colère’’. Si on dessine de la joie et que vous vous identifiez au dessin, vous devenez joyeux. Lorsqu’on s’identifie au dessin sur le canevas, on se l’approprie, on le plaque dans notre vie avec notre vécu et on y transfère les données qui peuvent s’y rattacher. Par exemple, si vous vous identifiez à la colère, vous trouverez une justification à cette colère, une histoire qui s’y rattache, la justifie et vous partirez de la pour continuer à tricoter sur le thème de la colère et rester ‘‘en colère’’. Si on dessine sur votre canevas un visage que vous connaissez et que vous vous identifiez au dessin, vous penserez peut-être à appeller cette personne, à l'inviter, que vous vous ennuyez d'elle ou penserez à un moment que vous avez passé ensemble.

Toutefois, si vous ne vous identifiez pas au dessin, vous pouvez alors prendre ce dessin pour une simple information et vivre une réalité complètement différente.

 

Cet exemple avec le visage a des conséquences qui paraissent... sans conséquence :) mais pensez à la colère ou à la joie. Si vous ne vous identifiez pas avec ces dessins, alors vous ne devenez pas ‘‘en colère’’ ou joyeux. Vous laissez simplement passer l’information en sachant que vous captez une information. Vous observez l’information, la laissez être puis se dissoudre et observez le prochain dessin qui prend place. Parce qu’à chaque instant, on dessine sur le canevas. Vous, êtes l’espace dans lequel tous ceci se produit. Et à chaque instant, vous choisissez de voir ces dessins pour ce qu’ils sont, des informations, ou vous vous identifiez et devenez un avec eux : en colère, joyeux, triste, préoccupé, frustré, exalté, etc. …Toutes ces pensées, ces émotions que vous captez et considérez comme vôtres, comme vous…

         crédit: Pieces of Peace par MarJoLi, http://www.nmarjoli.com/

 

 

Soyez l’Espace, soyez le Canevas.

 

Si je vous dis que vous êtes clairvoyants… Que vous percevez vous aussi une foule d’information provenant du monde invisible, que ce soit du monde astral ou du monde spirituel, évidemment vous ne me croyez pas ! Vous ne croyez pas être une personne avec ces capacités particulières, surnaturelles, spectaculaires, capables de percevoir l’invisible. Mais tout ceci arrive déjà, en ce moment même. Et plus vous éveillez cette conscience en vous, plus vous commencerez à faire des liens entre ce qui se passe en vous, pensées et émotions, et le monde qui vous entoure. Il se produira alors un immense changement de conscience en vous. Votre façon de percevoir la réalité dans laquelle vous vivez changera drastiquement.

 

Il est important d’y aller par petites bouchées, parce que tout ce processus peut être très déstabilisant. Une belle façon de commencer, et j’en parle depuis tout à l’heure, peut être d’observer vos émotions, celles qui surgissent sans crier gare, apparemment de nulle part. Vous vous dites alors quelque chose comme pourquoi est-ce que je me sens soudainement ainsi ? pourquoi  est-ce que je me réveille dans cet état ? pourquoi suis-je soudainement triste ? pourquoi suis-je en colère alors que j’étais joyeux tout à l’heure ? etc.

 

*Les émotions sont très envahissantes et pour moi, ce fut le point de départ vers le mieux-être : me rendre compte que j’étais une éponge, que je captais beaucoup, beaucoup les émotions et les pensées environnantes et me chargeais, les accumulais en moi jusqu’à m’effondrer sous leur poids. Forcé de lâcher-prise, je les laissais ensuite aller d'un coup pour recommencer le même cirque. Ça vous dit quelque chose?

 

C’est facile de commencer avec les émotions parce que leur charge est si forte qu’on remarque assez facilement leur arrivée (comparativement aux pensées qui sont beaucoup plus subtiles). Commencez simplement par les observer s’installer en vous (il est normal et tout aussi bien de remarquer leur présence une fois qu’elles sont déjà installées en nous). Laissez le dessin prendre forme en restant bien dans votre corps et en observant le tout comme une simple information que vous captez. Ressentez votre corps, promenez votre conscience dans le corps, de la tête aux pieds et des pieds à la tête, et observez l’émotion, la sensation vous envahir, toujours en position d’observateur.

 

Si vous le souhaitez, vous pouvez ensuite observez autour de vous et demander ''d’où provient cette information ?'' Possible que vous en trouviez facilement l’origine, possible que vous ne trouviez pas…  Forcément, ce n’est pas parce que votre voisin porte de la colère en lui, qu’il vous la montrera au moment où vous le croisez. Et trouver la source de l’information n’est pas primordial dans le processus dont je parle ici… simplement en regardant ce qui se passe en vous comme une simple information, vous pourrez observer la sensation se retirer, s’estomper. Il se peut qu’elle prenne son temps… Il se peut qu’elle colle en vous pour une raison ou une autre, ceci est un autre chapitre :). Vous allez parfois réussir à la laisser s’estomper, vous allez parfois ''échouer'', bien qu’il n’y ait pas d’échec dans cette pratique : « l’important, ce n’est pas la destination, mais le voyage en lui-même ». Ce qui est sûr, c’est que votre perception de vous-mêmes et du monde qui vous entoure va commencer à se modifier et que, si vous pratiquez quotidiennement ceci, vous vous découvrirez un tempérament plus calme, centré et solide.

 

Vous ne croyez pas être clairvoyant… Évidemment comment pourriez-vous l’être ? Vous ne voyez pas de trucs bizarres flotter autour des gens… vous n’entendez pas de voix ou d’anges chanter… Vous avez même du mal la plupart du temps à entendre la voie de votre propre âme. Comment pourriez-vous l’entendre ? Il y a tellement de bruits autour de vous, tellement de bruits en vous !

Quelle est la première étape ? Diminuer le bruit autour de vous ou en vous ?! ...C'est possible mais pas facile et souvent frustant comme pratique.

La première étape peut être d’observer ce qui se passe en vous, sans constamment vous identifier et vivre comme si cela était vôtre, chaque émotion, chaque pensée qui monte en vous.

 

Durant ce processus, beaucoup de questions peuvent surgir. Comment sais-je qui dessine sur mon canevas. Comment sais-je si c’est moi qui vit quelque chose ou si je capte une information de l’extérieur ? Comment sais-je si c’est moi qui veut appeler quelqu’un, si je reçois l’intuition d’appeler quelqu’un ou si je capte quelqu’un qui pense à moi ou à m’appeler ? La réponse à ces questions est simple pour l’instant : vous n’avez pas besoin de la réponse pour faire ce processus et qu’il soit bénéfique, pour commencer maintenant à prendre du recul face à ce que vous vivez et à considérer que vous percevez de l’information du monde autour de vous. Ces questions impliquent de beaucoup plus grandes questions telles que ‘‘qui suis-je?’’ ‘‘Quelle est la limite entre moi et les autres? entre moi et l’univers?’’  Vous n’avez pas besoin de ces réponses maintenant. La quête de ces réponses est le véritable but.

 

 

Please reload

À l'affiche

Bonjour! Bienvenue sur mon blog, je suis vraiment heureuse de vous y accueillir! C'est ici que je me propose de vous partager connaissances et expérie...

Articles à venir!

27/07/2013

1/1
Please reload

Posts récents

16/05/2016

Please reload

Par tags
Please reload

Nous suivre
  • Facebook Classic

© 2015 Véronique Caron. Créé avec Wix.com